Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Essai Renault Captur 0.9 tce 90 ch Intens

par essaisautos 1 Avril 2015, 10:50 essais

Essai Renault Captur 0.9 tce 90 ch Intens

Le Renault Captur, c’est le petit Crossover de la marque au losange qui rencontre un grand succès en France et en Europe. Et cela semble amplement mérité…

A VIVRE

Evoquons d’abord le design extérieur. Haut perché sur ses roues de 17 pouces, le Captur tient là une des raisons de son succès. Assis à son volant, le conducteur (ou devrais-je plutôt parler de conductrice dans la mesure où la majorité des clients sont des clientes) domine la route ! Et c’est ça qui plaît à la gente féminine. Mais il n’y a pas que cela… La face avant reprend les codes stylistiques actuels de la marque, autrement dit un gros losange entouré de deux baguettes qui s’étirent vers les feux. Ça ne manque pas d’originalité… Finalement c’est l’arrière qui joue plus dans la sobriété avec seulement une large baguette chromée qui arbore le nom du modèle. De profil, notre Captur dégage une impression de robustesse.

Le Captur plaît également pour une autre raison : on peut le personnaliser comme on le souhaite. Renault suit la mode ouverte par les Mini, Fiat 500, Citroën DS3, etc… Même si ce n’était pas le cas sur notre modèle d’essai, il est possible d’opter pour différents coloris à la mode et surtout de les combiner… Vous souhaitez un toit (et des rétroviseurs) bleu et une carrosserie orange, pas de problème !

Passons à l’intérieur. Le dessin est moderne, que ce soit au niveau du tableau de bord ou de la console centrale. Celle-ci intègre un écran tactile de bonne taille et simple à utiliser. Il est simplement placé un peu bas… Le tableau de bord est à la fois analogique et digital comme sur la Clio 4 et la Mégane 3. Il est agréable à regarder. Je suis simplement resté un peu sur ma faim au niveau de la qualité des matériaux. Les plastiques font bas de gamme et la casquette du tableau de bord était mal fixée. Ajoutez à cela des bacs de portières mal ébavurés ! Comment peut-on proposer une qualité de fabrication aussi médiocre sur une voiture produite au 21 ème siècle ?

La boîte à gants a laissé place à un grand tiroir coulissant qui s’ouvre sur une bonne longueur. Pratique ! Question rangements, en haut de la planche de bord, se trouve un vide-poche assez profond pouvant par exemple accueillir un téléphone portable et ses accessoires à l’abri des regards indiscrets.

A l’arrière, les choses se gâtent… Bien que la voiture soit homologuée pour accueillir 5 personnes, seulement 2 adultes s’installeront à l’arrière car la largeur aux coudes est réduite. Et encore, il ne faudra pas que les sièges avant soient trop reculés car l’espace réservé pour les jambes devient alors quasi inexistant.

Le coffre, profond et parfaitement cubique, affiche une contenance théorique d’environ 370 litres. Un faux plancher réglable en hauteur permet de séparer le coffre. Mais surtout, le gros atout de cette voiture, c’est la banquette arrière réglable sur une quinzaine de centimètres, ce qui permet de privilégier soit le coffre, soit les passagers arrière.

Côté équipements, cette version Intens est la finition haut de gamme sur le Captur. Elle vous permet d’avoir la climatisation automatique (mais pas séparée gauche/droite), le limiteur/régulateur de vitesse, l’aide au parking arrière, le GPS avec Carte Europe, de belles jantes en alliage, les capteurs de pluie et de luminosité, la carte mains-libres, etc… Notre modèle d’essai disposait en plus du Pack Techno qui permet notamment de bénéficier d’une caméra de recul très pratique qui vient s’ajouter à l’aide au parking arrière, et du système R-Link.

A CONDUIRE

Mettons-nous au volant. La direction assistée asservie à la vitesse (très légère à allure réduite et plus consistante au fur et à mesure que la vitesse augmente) est agréable. Le siège et le volant se règlent dans tous les sens, permettant de trouver la position de conduite idéale. Le siège manque simplement de maintien latéral.

Dès les premiers kilomètres, on est agréablement surpris par la qualité des suspensions. Certes, elles sont un peu fermes à basse vitesse mais rien de bien méchant. Sur route, rien à redire, faire des kilomètres à son volant ne devrait pas être éprouvant.

Quand on monte dans une Renault, on s’attend à conduire une voiture irréprochable en termes de tenue de route. Eh bien malgré sa hauteur, le Captur est fidèle à la réputation de la marque.

Faites le test en entrée ou en sortie de rond-point abordé un peu vite et vous verrez que le train arrière est figé à la route et même le train avant ne se permet pas le moindre écart. Les gros pneus de 17 pouces, très larges, doivent bien aider également.

Côté moteur, notre version d’essai était équipée du moteur de base, le 3 cylindres turbo de 0.9 l affichant 90 ch. Autant ce moteur est volontaire sur les trois premiers rapports, autant il s’étouffe vite après avoir passé la quatrième. Les reprises deviennent alors laborieuses. Et il faudra faire avec une certaine paresse à bas régime... En ville, le Stop and Start provoque quelques soubresauts. Heureusement il est déconnectable.

Le bruit de ce petit 3 cylindres est agréable sur les premiers kilomètres (on a l’impression de conduire une « demi-Porsche »), mais on le trouve plus envahissant par la suite… On pourrait croire qu’équiper d’un tel moteur, notre Captur se serait montré peu gourmand. Il n’en est rien, l’ordinateur de bord indiquait une consommation de 8 litres / 100 km sur un parcours composé d’un tiers de ville et de deux tiers de route.

A ACHETER

Si vous voulez acquérir un Renault Captur neuf identique, il vous faudra débourser environ 20 000 €. On commence à trouver des modèles d’occasion de 2013 affichant entre 20 000 et 30 000 km à environ 14 000 €.

Il est encore un peu tôt pour parler de fiabilité surtout en ce qui concerne ce petit moteur assez peu diffusé.

EN CONCLUSION

Acheter un Renault Captur, c’est acheter un véhicule sûr, agréable à regarder et personnalisable à souhait. Il n'y a que la qualité perçue qui laisse franchement à désirer... Sans être exceptionnel, ce moteur sera suffisant pour une utilisation urbaine ou périurbaine. Par contre, si vous souhaitez un peu plus de polyvalence, il faudra opter pour la version 1.2 TCE 120 ch uniquement disponible en boîte automatique.

Essai Renault Captur 0.9 tce 90 ch Intens
Essai Renault Captur 0.9 tce 90 ch Intens
Essai Renault Captur 0.9 tce 90 ch Intens
Essai Renault Captur 0.9 tce 90 ch Intens
Essai Renault Captur 0.9 tce 90 ch Intens
Essai Renault Captur 0.9 tce 90 ch Intens
Essai Renault Captur 0.9 tce 90 ch Intens
Essai Renault Captur 0.9 tce 90 ch Intens
Essai Renault Captur 0.9 tce 90 ch Intens
Essai Renault Captur 0.9 tce 90 ch Intens
Essai Renault Captur 0.9 tce 90 ch Intens
Essai Renault Captur 0.9 tce 90 ch Intens

commentaires

Hightech 08/02/2017 09:57

On reconnait le petit "plus" familial made in Renault dans le Captur, par la taille du coffre, une banquette arrière sobre qui évite au regard d'être encombré (on se sent déjà assez à l'étroit quand on est en famille !), des rangements spacieux (cette boite à gants est immense !), et un design... très Renault !

essaisautos 07/07/2015 15:46

Pour information, depuis la rédaction de cet article, Renault propose un second moteur diesel, le 1.5 dci en version 110 ch. Ce qui n'est pas un mal compte tenu du manque de puissance des motorisations proposées jusque-là...

Haut de page