Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Essai Peugeot 2008 1.2 PureTech 110 ch Crossway

par essaisautos 2 Avril 2016, 12:33 essais

Le Peugeot 2008 devant le pont transbordeur de Rochefort en Charente-Maritime (17)

Le Peugeot 2008 devant le pont transbordeur de Rochefort en Charente-Maritime (17)

Après avoir essayé le Peugeot 2008 équipé du moteur essence d’entrée de gamme le mois dernier, je vous le propose cette fois-ci équipé du moteur de l’année 2015, le 1.2 PureTech de 110 ch.

 

A VIVRE

 

Au premier coup d’œil, ce 2008 affiche un certain standing. Barres de toit, calandre et rétroviseurs chromées, belles jantes de 17 pouces, cette finition haute Crossway améliore nettement le look du crossover français. Certains lui trouveraient même un petit côté baroudeur chic grâce à son aspect « break surélevé », aux boussoles latérales en aluminium et aux différents stickers collés ici et là.

Ce style tout-chemin n’est pas usurpé quand on regarde la fiche technique car cette finition Crossway cache une botte secrète : le système Grip Control. Bien que le 2008 n’ait rien à voir avec un 4x4, ce « super-antipatinage » peut vous permettre de sortir (un peu) des sentiers battus. Il dispose de trois modes : sable, boue et neige. Même si peu de personnes tenteront de le faire patauger dans la boue ou patiner dans le sable, la fonction neige peut en revanche s’avérer très utile.

La molette du système Grip Control est simple à utiliser et facile d'accès

La molette du système Grip Control est simple à utiliser et facile d'accès

Prenons place à l’intérieur. Là encore, l’aspect haut de gamme est bel et bien présent à travers notamment des sièges mi-cuir mi-alcantara, des touches de chromes ici et là et quelques surpiqûres rouges. Les plastiques ne sont étonnamment pas de meilleure qualité que sur la version Active essayé précédemment. Le niveau de finition est malgré tout très correct et les assemblages ont le mérite d’être réussis.

Les sièges de type semi-baquet maintiennent très bien le dos et évitent au conducteur et à son passager de se balader de gauche à droite en virage. Ils affichent par contre une certaine fermeté à laquelle il faudra s’habituer, au moins au cours des premiers milliers de kilomètres, avant que l’assise ne ramollisse un peu.

Essai Peugeot 2008 1.2 PureTech 110 ch Crossway

C’est désormais devenu une habitude chez Peugeot, le tableau de bord (baptisé i-cockpit) est situé en position haute. Rassurez-vous, si vous avez un gabarit normal et que vous ne conduisez pas avec le volant réglé au plus haut, vous n’aurez aucune difficulté à lire les indications du tableau de bord.

Essai Peugeot 2008 1.2 PureTech 110 ch CrosswayEssai Peugeot 2008 1.2 PureTech 110 ch Crossway

La seconde attraction de cet intérieur, c’est l’écran tactile qui regroupe la majorité des commandes (hormis celles de la climatisation). Cette finition Crossway permet de bénéficier d’un GPS à la fois lisible et relativement simple à utiliser. Bon point pour la sécurité, ses indications sont également rappelées au niveau de l’écran central du tableau de bord.

Essai Peugeot 2008 1.2 PureTech 110 ch Crossway

Finalement, il ne manque qu’une seule chose pour parfaire ce sentiment de bien-être à bord : un accoudoir central à l’avant. Etonnant que Peugeot ait oublié d’en intégrer un sur une finition haut de gamme comme celle-ci ! Autre petit bémol : on confond souvent le commodo de clignotants avec la commande du régulateur de vitesse. Question d’habitude me direz-vous…

A l’arrière, le dessin des sièges avant permet de gagner quelques millimètres pour installer ses jambes confortablement. Le 2008 étant dérivé de la 208, la largeur aux coudes est en revanche plus réduite. De ce fait, l’assise centrale sera à réserver de préférence pour de petits trajets. De la même manière que les sièges avant, la banquette arrière est un peu raide.

Essai Peugeot 2008 1.2 PureTech 110 ch Crossway

Il arrive que l’espace aux jambes à l’arrière soit favorisé au détriment du coffre. Ce n’est pas le cas ici. Celui-ci affiche un volume de 350 litres et a le mérite d’être bien dessiné et profite également d’un seuil de chargement bas.

Essai Peugeot 2008 1.2 PureTech 110 ch Crossway

Si j’avais trouvé le niveau d’équipements un peu faible sur la finition Active, cette finition Crossway est au contraire richement dotée. Outre le système Grip Control, le GPS, le radar de recul, la climatisation bi-zone, la régulateur-limiteur de vitesse, le système Bluetooth, l’allumage automatique des feux et des essuie-glaces, l’ordinateur de bord, le très pratique éclairage statique d’intersection, les rétroviseurs rabattables électriquement, les jantes en alliage, la superbe sellerie cuir-alcantara et le « ciel de toit » recouvert de LED (qui s’illumine la nuit) sont proposés de série ! Ne cherchez pas de lecteur CD, il n’y en a plus comme sur de nombreux modèles sortis récemment… Pour écouter vos chansons préférées, vous disposez à la place d’un port USB.

Sur la photo de droite, le "ciel de toit" est illuminé par des Leds dès que la nuit apparaît...Sur la photo de droite, le "ciel de toit" est illuminé par des Leds dès que la nuit apparaît...

Sur la photo de droite, le "ciel de toit" est illuminé par des Leds dès que la nuit apparaît...

A CONDUIRE

 

Le petit 3 cylindres de 82 ch essayé précédemment m’avait étonné par sa souplesse et sa disponibilité. Même s’il se montre très polyvalent, il lui manque quand même quelques chevaux pour assurer pleinement lors des départs en vacances. Et encore plus si vous aimez les séjours à la montagne... La version 110 ch qui équipe notre modèle d’essai s’impose alors logiquement. Equipé ici d’un turbo, ce moteur développe ainsi 28 ch supplémentaires et procure au 2008 une certaine nervosité. Les accélérations et les reprises sont d’un bon niveau avec notamment le 0 à 100 km/h abattu en moins de 11 secondes (au lieu de 13.5 s pour la version 82 ch).

Le turbo entre en action de façon discrète. Plutôt souple, ce moteur ne rechigne pas à monter dans les tours si le besoin s’en fait sentir. Et tout ça, en restant relativement discret. Au ralenti, le moteur est quasi imperceptible. En montant dans les tours, il distille un bruit relativement sportif qui n’est pas désagréable.

Essai Peugeot 2008 1.2 PureTech 110 ch Crossway

Ce moteur au tempérament nerveux se marie bien avec le châssis. Mobile, le train arrière se place parfaitement en virage. Le train avant est également très bien réglé. Ajoutez à cela une direction directe et incisive, et vous obtenez l’un des meilleurs crossovers du marché sur le plan du plaisir de conduite.

Revers de la médaille, le confort de suspension, typé sport, se montre un peu raide pour le dos. Ce petit inconvénient, dont je vous avais déjà parlé le mois dernier, est ici accentué par les pneus Good Year installés d’origine, dont la hauteur de flanc est légèrement réduite.

28 ch supplémentaires, cela signifie plus de consommations ? Eh bien, absolument pas ! Sur un parcours mixte ville/route, la consommation moyenne se situe à environ 6.5 l / 100 km. En adoptant une conduite particulièrement économique et en activant le mode ECO (qui permet seulement de connecter le système Stop And start), il est tout à fait envisageable de descendre sous la barre symbolique des 6 l /100 km. Bienvenue dans la nouvelle génération de moteurs essence !

 

A ACHETER

 

Le Peugeot 2008 1.2 PureTech 110 ch est vendu au prix de 22 600 € (tarifs en vigueur en mars 2016 hors remise) dans cette finition Crossway. Compte tenu du niveau d’équipements et des prestations offertes, ce prix est plutôt bien placé par rapport à ses principaux concurrents (Renault Captur en tête).

Essai Peugeot 2008 1.2 PureTech 110 ch Crossway

Sachez qu’il est préconisé d’effectuer une révision tous les 25 000 km ou au minimum une fois par an sur ce type de moteur. La distribution est à prévoir tous les 175 000 km ou tous les 10 ans (au premier des deux termes échus). Attention à la courroie d’accessoires, son remplacement est à prévoir plus tôt, à 125 000 € km ou 6 ans.

 

EN CONCLUSION

 

Bien dessiné, bien équipé, procurant un plaisir de conduite certain, profitant d‘un bon moteur, ce Peugeot 2008 est globalement une réussite. Il n’y a qu’une seule chose à lui reprocher : un confort général typé ferme.

A droite, la passerelle du pont transbordeurA droite, la passerelle du pont transbordeur

A droite, la passerelle du pont transbordeur

commentaires

Hightech 31/03/2017 14:47

Un très beau modèle de voiture, une sacrée familiale surtout, le volume du coffre n'est vraiment pas décevant, et en même temps agréable à conduire !

Julio 19/09/2016 12:27

Salut,
C’est cool que la voiture comprenne une fonction neige ! En tout cas, je trouve que la matière des sièges est correcte, sauf que j’aurais choisi une couleur beaucoup plus foncée. Mais ce n’est que mon avis ! ;)

Thomas Drouart 09/04/2016 13:59

Salut ! Très bel essai, félicitations ! Bien illustré et modèle qui doit être plutôt plaisant à la conduite j'imagine !

essaisautos 09/04/2016 14:07

Merci. Oui c'est l'un des meilleurs crossovers actuels, doté d'un toucher de route unique...

Haut de page