Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Diesel ou Essence : comment faire le bon choix ?

par essaisautos 1 Août 2016, 03:00 guide

Diesel ou Essence : comment faire le bon choix ?

La France a longtemps favorisé les véhicules diesel mais les temps semblent changer. Les progrès accomplis en matière de consommations par les moteurs Essence les plus récents les rendent désormais plus attractifs et leur niveau de pollution (si on fait abstraction du CO2) est très souvent inférieur à leurs homologues diesel. Alors Essence ou Diesel ? Voici quelques conseils qui peuvent vous aider à faire le bon choix…

Il existe plusieurs formules de calcul afin de déterminer le nombre de kilomètres à parcourir afin d’amortir le surcoût d’un véhicule diesel à l’achat. Voici la plus simple et celle qui est certainement la plus utilisée :

[(Prix Modèle Diesel – Prix Modèle Essence) x 100] / [(Conso essence x Prix litre) – (Conso Diesel x Prix litre)]

Par exemple, vous souhaitez acheter un Renault Scénic 3. Votre concessionnaire vous propose la version Diesel dci 110 ch en finition Zen et la version Essence équivalente en Tce 115 ch. La version Diesel est vendue au prix de 28 600 €, la version Essence à 26 500 €, soit 2 100 € d’écart.

La consommation moyenne donnée par Renault est fixée à 4.1 L / 100 km pour la version Diesel et 6.2 L / 100 km pour la version Essence.

Fixons le prix moyen du litre de gazole à 1.10 €, celui du litre de Sans-Plomb 95 à 1.30 €.

En utilisant la formule ci-dessus :

[(28 600 € - 26 500 €) x 100] / [(6.2 L x 1.30 €) – (4.1 L x 1.10 €)]

=> On obtient un résultat de 59 155 km.

Cela signifie qu’il vous faudra parcourir près de 60 000 km avant de commencer à amortir le surcoût du Diesel à l’achat. La différence de prix entre les deux carburants et le niveau de consommation moyen plus favorable de la version Diesel n’y changeront rien, le surcoût à l’achat de la version Diesel pénalise franchement sa rentabilité.

Autrement dit, si vous parcourez 15 000 km/an, il faudra près de 4 ans avant que votre diesel soit rentable.

Évidemment, si vous faites partie des gros rouleurs, la durée d’amortissement diminuera en conséquence. Par exemple, à raison de 30 000 km effectués chaque année, il ne faudra que 2 ans pour entrevoir un soupçon de retour sur investissement.

D’autres paramètres non pris en compte dans le calcul précédent peuvent également avoir un impact sur votre choix : la valeur de revente, le coût de l’assurance, l’entretien souvent un peu plus onéreux d’une version Diesel, le taux de panne plus fréquent sur les diesels et souvent beaucoup plus coûteux (Vanne EGR, injecteurs, etc).

Prenons un autre exemple. Vous hésitez entre ces deux versions de la toute nouvelle Renault Mégane 4 :

  • La version Diesel équipée du dci 90 ch Zen, prix de vente catalogue : 24 100 €, conso moyenne : 3.7 L / 100 km
  • La version Essence équipée du Tce 100 ch, prix de vente catalogue : 21 000 €, conso moyenne : 5.4 L / 100 km

En utilisant toujours la même formule, on arrive à un seuil de rentabilité de 105 000 km ! A moins de faire partie des gros rouleurs, la version Essence s’impose logiquement.

commentaires

Valérian Aenishanslin 01/08/2016 10:26

Salut! Très bon article qui prouve mathématiquement que le diesel ne devrait être vendu qu'au compte goutte. En gros pour les professionnels, les gros rouleurs particuliers et les véhicules qui le necessitent vraiment, comme les fourgons ou les pick up, qui ne peuvent plus aujourd'hui se contenter d'un 1.6L turbo de 140 ch pour tirer leurs 2T à vide. Puis aussi, depuis le turbo sur les essences, les gens qui autrefois encrassaient leurs FAP à la suit à force ne conduire à 1900tr/min, se rendent compte qu'ils peuvent maintenir leur mode de conduite en passant à l'essence, sans l'odeur, la fumée noire tueuse de cycliste, les vibrations et le bruit de claquement tant apprecié dans nos contrées ;) bon, la question est : à quand le SansplombGate? Bonne continuation ;)

essaisautos 01/08/2016 15:01

Merci. Les choses semblent évoluer dans le bon sens. Les acheteurs commencent à prendre conscience que l'essence est bien plus avantageux dans de nombreux cas... Je lisais l'autre jour que certaines compactes se vendent désormais (presque) à 50 % en essence alors que ce taux ne dépassait pas les 25 % il n'y a pas si longtemps...

Haut de page